La Wallonie veut à son tour limiter l'indexation des loyers !

La Wallonie veut à son tour limiter l'indexation des loyers !

Le SNPC a appris par la presse l’intention de Christophe Collignon, Ministre wallon du Logement, de mettre en place un plafonnement des loyers en Wallonie. Celui-ci affirme explicitement avoir « chargé son cabinet d’examiner les possibilités juridiques de tempérer cette indexation ».

Cette sortie du Ministre nous surprend à double-titre :

  • D’abord parce que le dialogue a toujours été de mise avec le Gouvernement wallon en matière de logement. Consulté dans le cadre de la pénurie de logements suite aux inondations du mois de juillet dernier, le SNPC n’avait d’ailleurs pas manqué, à l’invitation du ministre, de formuler des propositions constructives et à interpeler ses membres sur la problématique. On ne peut que regretter dans le cas présent l’absence de toute concertation avec les bailleurs.

  • Cette déclaration nous surprend d’autant plus que la Wallonie avait déjà subi un fameux revers en 2018 avec l’annulation par la Cour constitutionnelle du saut d’index et juridiquement nous nous trouvons dans une situation très comparable

Pour le Syndicat National des Propriétaires et Copropriétaire, la réponse sera la même : il n’est pas question de toucher à ce mécanisme légal et contractuel qui permet au bailleur d’ajuster le loyer au coût de la vie sur base de l’indice santé !

Dès lors, comme l’indiquait nos communiqués de presse à propos de Bruxelles, Le SNPC s'opposera à toute mesure pour limiter l'indexation des loyers dans le privé à 2%.

Le SNPC-NEMS regrette bien évidemment l’inflation galopante de ces derniers mois mais regrette surtout que les bailleurs soient pris pour seule cible. Le gouvernement wallon imagine-t-il, demain, limiter l’indexation des salaires pour aider les entreprises à maintenir les prix et dès lors limiter l’inflation ?

Quand il s’agit de fournisseurs d’énergie, le Gouvernement assume ses décisions avec l’argent public sans contraindre les fournisseurs et autres multinationales dans le cadre d’un plafonnement des prix.

Les bailleurs subissent comme les autres l’augmentation du coût de la vie et quand ils devront faire face rapidement à des impositions en matière d’améliorations énergétiques pour atteindre les objectifs européens, les travaux leur coûteront bien plus cher, compte-tenu de l’indexation du prix des matériaux et des salaires. Depuis le début de l’année les coûts de la construction et de la rénovation ont augmenté de plus de 15 % sur base notamment de l’indice ABEX, indice privé qui ne fait l’objet d’aucun contrôle et sur base duquel sont aussi indexés les primes d’assurances incendie !

Nous ne comprendrions pas que les revenus locatifs soient les seuls à faire l’objet d’un plafonnement. Cela revient à vouloir faire porter aux bailleurs, seuls, le poids de la crise actuelle.

On plafonne tout ou rien !

Le Syndicat National des Propriétaires et Copropriétaires souligne la grande compréhension des bailleurs qui, quand ils le peuvent, sont nombreux à s’inquiéter de leurs locataires et, quand ils appliquent l’indexation, n’exigent pas la totalité de l’augmentation. Les appels à notre service juridique sont nombreux en ce sens et nous mettons d’ailleurs sur notre site internet un courrier type d’indexation adapté.

En conclusion, la situation mérite des solutions respectueuses des droits des uns et des autres et nous invitons le Gouvernement wallon à travailler dans ce sens.

La Région et les communes disposent d’outils susceptibles de venir en aide aux personnes en difficultés et nous ne pouvons que les inciter à assumer leurs missions.


Contact :

Gilles RIGOTTI, Président du

SNPC Wallonie
Courriel : g.rigotti@hotmail.com
Tél. 0474/68.29.98

Cet article n'est valide qu'à la date où il a été publié.