Le SNPC dans les médias pour défendre les propriétaires

Le SNPC dans les médias pour défendre les propriétaires

La période est une fois de plus mouvementée pour les bailleurs et le SNPC a multiplié les interventions dans la presse et sur les plateaux TV ces derniers jours pour les représenter et les défendre.

Ce mardi 13 septembre, Eric Mathay, Président de la Régionale bruxelloise était invité sur le plateau de LN24, dans le cadre de l'émission Il faut qu'on parle pour un débat sur l'indexation des loyers.

Le mercredi 14 septembre, le même Eric Mathay était en "Face à Face" avec José Garcia, représentant du Syndicat des Locataires, dans l'émission On n'est pas des Pigeons, sur la RTBF.
La question : Propriétaire/locataire, qui paie la facture ?

Pour rappel, le Président du SNPC bruxellois était déjà intervenu sur les plateaux de RTL-TVI un peu plus tôt dans la semaine pour s'opposer à un gel des loyers des "passoires énergétiques". Cliquez ici pour voir son intervention.

Enfin, pas plus tard que ce vendredi matin, le journal L'Echo, faisait la part belle au SNPC en développant nos arguments concernant le PEB et nos critiques de celui-ci en tant qu'outil de référence pour définir une "passoire énergétique". Découvrez l'article grâce à ce lien.

Grâce aux liens ci-dessous, nous vous invitons à prendre connaissance - si ce n'est déjà fait - des deux récents communiqués de presse du Syndicat National des Propriétaires et Copropriétaires.

Le second, concernant le moratoire sur les expulsions démontre d'ailleurs toute la pertinence des actions du SNPC.

En effet, suite à un recours du SNPC contre le moratoire hivernal en période COVID, la Cour Constitutionnelle rend un arrêt qui, d’une part, rappelle les principes et fixe les limites et, d’autre part, ouvre la voie à une indemnisation devant le juge ordinaire, de manière formelle.

Vous pouvez, vous aussi, vous défendre et soutenir le SNPC en participant à l'appel de fonds pour introduire les recours utiles à la défense des bailleurs.

Cet article n'est valide qu'à la date où il a été publié.