Les propriétaires et les copropriétaires doivent contribuer activement à la relance

Le CRI n°445 - Juin 2020
Les propriétaires et les copropriétaires doivent contribuer activement à la relance

Les semaines que nous venons de vivre resterons gravées dans nos mémoires et ne peuvent que nous interpeller sur l'évolution de notre société et ce sous de nombreux aspects.

Mais des choix de société ne se règlent pas en quelques jours, quelques semaines alors même que certains semblent vouloir profiter des circonstances pour faire passer leurs idées et rapidement.

Nous l'avons vu au niveau bruxellois par exemple lorsque d'aucuns ont voulu imposer - au travers d'un arrêté de pouvoir spéciaux dans le cadre de la pandémie - un système permanent d'encadrement des loyers au travers de la création d'une commission paritaire locative (soviet locatif) et de la mise en place d'un recours contre les loyers abusifs (et encore faut-il pouvoir s'entendre sur une telle notion). Il n'y avait pourtant aucun lien de cause à effet.

Ce type de coup de force n'est pas acceptable et plutôt que diviser, il faut rassembler, unir nos concitoyens autour d'objectifs qu'ils peuvent tous partager.

Mais dans l'immédiat, s'il y a bien un objectif que tout le monde peut admettre, c'est celui de la relance, de la création de richesse au sens large du terme permettant de rencontrer l'attente de tous nos concitoyens en termes de bien vivre, sur le plan social, sur le plan de la santé mais dans le respect d'un certain nombre de valeurs que sont la propriété, l'épargne, la libre entreprise etc.

Gare aux dérives fiscales que d'aucuns semblent appeler de tous leurs vœux. Cela leur apparaît comme la solution à tous les maux mais cela pourrait aussi avoir des conséquences importantes sur le plan de la consommation, des investissements, …et être un frein à la reprise. Le SNPC sera en tout cas particulièrement vigilant à ce sujet.

Si les bailleurs n'ont pas été trop impactés par la pandémie de coronavirus - même si nous savons que pour certains ce n'est pas facile (nous pensons aux bailleurs de locaux commerciaux ou professionnels qui ont dû fermer ou encore les bailleurs de kots d'étudiants) – et par des mesures sur les loyers ou autres, c'est grâce notamment aux actions du SNPC mais également à la sagesse d'un certain nombre de responsables politiques.

C'est maintenant que les bailleurs ont la possibilité de montrer leur force, au même titre d'ailleurs que les copropriétés et les copropriétaires en relançant leurs investissements et leurs travaux quel qu'ils soient, qu'ils envisageaient en termes d'amélioration, de rénovation, d'embellissement de leurs biens immobiliers.

C'est maintenant qu'il faut le faire et participer ainsi activement à la relance de l'économie.

Cet article n'est valide qu'à la date où il a été publié.